AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)

Aller en bas 
AuteurMessage

Cal O'Connor
Cal O'Connor


PROFILÂge : 32
Messages : 16
RPG

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) EmptyMar 4 Déc - 16:34

Caleb "Cal" O'Connor
   « Le coeur oublie mais le sang n'oublie jamais »

   

   
Jake Johnson

   Nom : O'Connor
   Prénom(s) : Caleb dit Cal
   Âge : 31 ans
   Date et lieu de naissance : 30 Mai 1987
   Orientation sexuelle : Adrianophile
   Groupe : Colonie

   
***

   |a remplir si vous êtes un demi-dieu à la colonie |
   NATIONALITé : AméricaineéTUDE/MéTIER : a été barman/mercenaire et maintenant, se penche pour être espion AGE D'ARRIVé à LA COLONIE : 12 ans PARENT DIVIN : Hermès AMBITION : Essayer de retrouver un semblant d'équilibre DEFAUT FATAL : Menteur ? Pessimiste ? Bagarreur ? Trop de défauts mortels pour lui POUVOIRS : Téléportation : Cal peut se téléporter dans un rayon maximal de 10 km
Vol de Pouvoirs : Cal peut voler/emprunter les capacités de sa victime, une personne à la fois.

Pour ces deux pouvoirs, plus le pouvoir demandé est grand, plus il se fatigue et peut subir des effets différents comme s'endormir d'un coup, se sentir ivre, être HS, ... POSSESSIONS : Une épée-double, les deux lames en fer stygien, se transforme en une capsule de bière, pour voyager facile. Une épée double en métal hybride qui se transforme en alliance, il a une couleur doré, comme la chevelure d'une certaine femme.

 


   
Caractère
    «  J'ai toujours aimé prendre des citations venant de films d'enfants, y a toujours un double sens  »

  Cal a changé. Au dehors, il semble toujours aussi insouciant et joyeux. Tellement insouciant qu'aux yeux de sa soeur, il serait presque suicidaire. Il a un éternel sourire collé aux lèvres, il s'énerve rarement. Il est aussi quelqu'un  qui n'a que faire de ce qu'on lui dit, seule sa jumelle arrive à lui faire entendre raison, enfin, quand il prend la peine de l'écouter.

Avec les derniers événements, il est se sent perdu, tout ce qu'il a toujours connu a disparu, il n'est plus le même. A l'intérieur, quelque chose a changé.Il ne croit plus aux promesses car elles ne tiennent pas dans le temps. Il ne supporte pas les échecs consécutifs qu'il a du endurer. Il ne cesse pas de gamberger sur ce qu'il est vraiment et il en est venu à la conclusion qu'il est une sorte de héros "raté".

Il essaie de ne pas paraître affecté, d'être l'homme fort de la situation, le joyeux luron de la bande, quitte à paraître pour le plus idiot de tous, mais au fond, il hurle, demandant de l'aide qu'il refusera toujours de demander.

Il a dépassé la trentaine, ce qui est un exploit chez les demi-dieux, seuls les plus "forts" atteignent cet âge. Il est un combattant chevronné, se sortant souvent des pires situations grâce à ses pouvoirs et son sens de la réflexion, une sorte de Sherlock du combat. Il possède une sorte de 6 ème sens qui lui permet de savoir la vraie nature des gens, à savoir s'ils sont ou non humains.

Même si il a atteint cet âge "vénérable", il est considéré comme le plus fou de tous, un suicidaire complétement inconscient qui se jette à corps perdu dans les pires situations.

En clair, un joyeux luron qui cache sa dépression quant à la situation actuelle.

   
Anecdotes

   1 • Il a une soeur jumelle, Clea. C'est la seule personne qu'il accepte d'écouter sans broncher. Les jumeaux sont en caractères très opposés mais dans les situations les plus difficiles, ils se soutiennent mutuellement. 2 •  Il a reçu son épée double de son père, il l'a fait électrifier pour la rendre plus puissante 3 • Essaie de ne plus jamais montrer ses véritables sentiments, sinon, il se trouverait encore plus faible qu'il ne l'est déjà 4 • Il est devenu insomniaque, il passe ses nuits à la Colonie à surveiller les frontières de cette dernière5 • A arrêté d'être barman, parce que sa consommation d'alcool était trop haute pour son salaire6 • Il est toujours fauché et taxe sans arrêt sa soeur7 • Se remet doucement de sa dépression, bien qu'encore fragile, il se sent un peu mieux8 • Il n'y a que devant deux personnes à qui il montre ses vrais sentiments9 • Son sourire de débile en énerve plus d'un10 • Quand cette histoire de guerre sera finie, il voudrait bien se retirer et vivre une vie tranquille11 • Il pense rentrer dans la police quand tout sera fini, il aime bien mener des enquêtes. Mais il aime bien boire aussi, et barman, pour faire des cocktails, c'est vachement mieux. Du coup, il hésite, en fait, il faudrait d'abord qu'il survive à ce merdier avant de se poser des questions auxquelles il aurait dû réfléchir avant. 12 • Depuis qu'il a revu Adriane à moitié en sang cette fameuse nuit, il a décidé de la reconquérir, quitte à perdre des doigts au passage et surtout de la venger. Il a donc décidé de mener une enquête sur KERES et si possible de les rejoindre pour les détruire de l'intérieur. Parce que oui, on touche pas à sa futur ex-ex copine.13 • S'il arrive à survivre à tout ça en jouant les kamikazes en étant dans les deux camps en même temps, peut-être il demandera à Adriane d'officialiser leur relation, avec si possible, une distance de sécurité non-négligeable entre les deux pour ne pas se retrouver avec un poignard entre les deux yeux. 14 • Il est pour la Colonie car sa soeur se trouve là-bas et il est fidèle à son père, mais il ne peut pas supporter l'idée que KERES ait pu détruire aussi facilement Adriane et du coup, supporte en secret la Résistance (du moins, juste pour péter les dents de KERES)

   
Et toi derrière l'écran
Pseudo : Ryu
   Âge : 20 ans
   Comment as-tu connu le forum ? : Un petit lama me l'a dit Cool
   Quelque chose à en dire ? : A quand la hype et le sang ?
   Code du règlement : j'hésite ... coockie ? Non, plus doux, plus soyeux, plus LAMA
   Un mot d'amour ? : On va pas se mentir, le Adrial est quand même le meilleur ship du monde Razz
   
©️Ice
   


Dernière édition par Cal O'Connor le Mer 5 Déc - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cal O'Connor
Cal O'Connor


PROFILÂge : 32
Messages : 16
RPG

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Re: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) EmptyMar 4 Déc - 16:35

Histoire
« This feels like a trap  »



Je suis né en Californie, il y a trois décennies de ça. J'ai toujours détesté cette partie de ce pays, le chaud, le vent aride et le désert si proche. Je n'ai jamais compris l'émerveillement des gens pour la côte Ouest, la dernière terre avant la fin du Monde. Mais le monde ne connaît pas de fin, il se reboucle tout le temps, c'est le principe de la rotondité de la Terre.

Ou peut-être est ma situation familiale qui me rends malade.

Un petit appartement en plein milieu de Los Angeles, perdu parmi des milliers et des milliers. Identique aux autres, des histoires différentes : joie, bonheur, amour. Ce n’est pas notre cas, je crois. Ou du moins, il est très différent de ce qu'on me raconte en classe et dans les contes. Depuis que je suis en âge de comprendre, j'ai su que nous ne serons jamais une famille lambda. Peut-être parce que je n'avais pas de père. C'est banal hein ? C'est courant. Pas le Mien. On a le même père avec mon frère aîné, Dan. Et puis évidemment, le même que Cléa, heureusement, on est jumeaux. La plupart des gens auraient pensé qu'il serait resté avec ma mère en ayant mon aîné puis des jumeaux. Non, il est parti une première fois, est réapparu et disparu de nouveau. Ma mère lui ouvrant les bras sans aucune rancœur, mais plutôt avec une certaine fierté. Je ne suis pas une femme, mais je ne supporterais pas l'idée de me faire engrosser deux fois par un homme qui disparaît après son devoir effectué, si on peut appeler cela un devoir. Une pulsion ? Cela y ressemble plus. L'idée d'être le fruit d'une conception sans amour, d'un acte répondant au besoin primaire d'êtres humains en manque de sexe me rends malheureux. Beaucoup d'enfants ne naissent pas de l'amour. Mais c'est censé arriver aux autres, c'est tellement plus facile de critiquer quand on fait partie de la norme.

Je ne connais ce mot mais je ne comprends pas ce qu'il signifie. Il me paraît si lointain, un concept que tous veulent respecter mais quand on ne sait pas à quoi ça ressemble, on fait comment ? On essaie d'être un mime ? On regarde sous tous les angles les gens de son âge en essayant en vain de chercher la définition juste ? Alors, quand on se retrouve seul et acculé contre le mur. On se fond dans la masse, on cesse de réfléchir. Dès l'instant où j'ai intégré l'école, on m'a considéré comme le joyeux luron de la classe, un sourire collé aux lèvres, un sens de la répartie et un casse-cou quasi légendaire. La belle vie aux yeux des autres, j'étais adulé parce que j'étais le mec cool.

Cette image se brisait en mille morceaux dès l'instant où je franchissais le seuil de la demeure, mon joli monde se faisait rétamer par l'horrible réalité. Une mère jamais là, non, elle était là mais elle s'en fichait de nous. Nous étions des "dommages collatéraux" de ses amours enfiévrés avec le géniteur. Je me souviens quand elle avait prononcé ces mots, ils résonnent encore dans ma tête comme des cloches les jours de mariage. J'avais 5 ans, j'étais petit, trop petit, je ne pouvais pas comprendre. Mais j'ai compris. Elle avait hurlé ça à Dan, à peine plus âgé que moi. Il avait été frappé par cette vague de haine de plein fouet, il n'avait pas bronché. Dan ne bronche jamais, il encaisse tout, comme un bouclier. Mais son regard a changé ce jour-là, son innocence a volé en éclats. Son enfance, réduite à néant. Son humanité ? N'en parlons pas. Difficile de se sentir humain quand on vous dit que vous êtes une erreur de la Nature et que le simple fait d'exister est un crime.

Dan ... jusqu'à quel point as-tu souffert ? Pourquoi as-tu essuyé pour nous trois ? J'aurais pu prendre un peu de ton fardeau, pourquoi le porter seul tout ce temps ? Toute une vie de malheur pour nous protéger ? Ton altruisme te perdra. Je t'avais demandé pourquoi, cherchant une réponse à mes questions et surtout, soigner ce sentiment de culpabilité qui me rongeait les entrailles. J'étais si jeune et pourtant, j'étais assailli par les doutes comme un adulte, enchaîné à une vie qui allait tôt ou tard me porter le coup de grâce. Mais le sentiment de malheur peut s'en aller. Il peut vous abandonner pour mieux pour retrouver plus tard, rien n'est mieux que le sentiment de destruction interne. Comme une comète entrant en contact avec l'atmosphère terrestre, se désintégrant sans que rien ne puisse y mettre à terme. Notre espoir avait été notre oncle.

Notre salut. Un salut éphémère mais un salut quand même. Jack, il s'appelait comme ça je crois. Il nous avait pris sous son aile aussi souvent que possible, il n'avait pas supporté la non-responsabilité de sa sœur, quand on fait quelque chose, on assume jusqu'au bout, même si on en pâtit. Fuir n'est pas la solution. Alors, dès qu'il le pouvait, il s'occupait de nous. Il nous a tout appris, comme un père qui transmet son savoir à ses enfants. Dan avait commencé à sourire de nouveau, mon frère redevenait peu à peu lui-même, ce même côté enjoué qui nous caractérisait tous les deux. Clea avait toujours la silencieuse du trio, elle ne disait rien, ne ressentait rien, elle avait érigé un bouclier pour se protéger elle-même, quand j'y repense, nous n'étions pas si proches que cela enfant, je m'accrochais à Dan, je l'ai vu comme mon seul repère, mon roc, Clea, c'est celle qui fallait protéger en permanence, en même temps, c'est normal, c'est ma petite soeur de quelques minutes, c'est le devoir de grand frère. Je me retrouve entre ces deux-là, calme et posé. A se demander si on a bien le même sang qui coule dans nos veines. On a jamais ressemblé à une fratrie chez ma mère, nous étions des compagnons d'infortune, se serrant les coudes en espérant des jours meilleurs, rêvant d'un avenir plus lumineux. Avec l'oncle, on a reçu l'amour qui nous avait tant manqué, mais on ne répare pas des êtres brisés dès le départ. Que ce soit moi ou Dan, nous en voulions à cette femme qui jamais, n'a eu un mot, un geste pour nous. Clea, elle, l'a tout simplement oublié.

J'avais 12 ans quand j'ai quitté la Californie, et j'étais content, je n'en pouvais plus de monde. L'oncle nous a emmené loin de cet endroit monstrueux, jamais, ô grand jamais, je voudrais y remettre les pieds, sauf cas extrême, je voulais connaître quelque chose de vraiment chaleureux.

Les dieux ont dû m'entendre car j'ai plongé dans un nouveau monde. Un monde réservé à quelques personnes, un monde froid et ancien, dicté par d'anciennes lois que le temps n'a pas su effacer elles non plus. L'oncle nous a emmené sur la côte Est et Ciel ! Il faisait enfin un temps supportable ! Il neigeait quand nous avons atterri, je n'avais jamais vu la neige, ce coton blanc qui tombe du ciel, c'était beau et éphémère, comme le bonheur. Il nous a emmené dans la campagne sans que jamais il nous explique pourquoi, je rêvais de voir New-York, pas la campagne avoisinante ! Mais il nous avait fait un clin d'œil, nous sommant d'attendre avant de râler et nous avions obéi. On est allé à la Colonie des Sang-Mêlés. Nous sommes arrivés sans encombre, presque main dans la main, ce qui était assez rare pour qu'on le signale, on nous a dit que nous avions une chance insolente. J'avais grimacé, si avoir ma mère avait été un ange, je l'aurais su, le dédain faisait plus mal qu'un coup de poing des fois. J'avais souffert de son manque d'amour et d'intérêt pour nous, si seulement elle avait fait l'effort de mieux nous connaître ... je n'ai jamais compris pourquoi elle nous avait gardé près d'elle si elle nous méprisait tant. Je l'ai su plusieurs jours après mon arrivé : quand notre père nous a revendiqué. Hermès.

Elle avait été choisie par un dieu, ça explique mieux son comportement hautain, elle se sentait comme une élue parmi les mortels, mais en plus, il était venu deux fois dans son lit. Beaucoup de mortels avaient eu un enfant avec un dieu, rarement deux, les dieux se lassent assez rapidement, je me demande ce qui lui a trouvé, c'est vrai qu'elle est très belle, mais son cœur est aussi noir que du charbon ... J'avais secoué la tête, je m'en fichais d'elle à présent, le monde mythologique était plus intéressant.

Les premiers temps à la Colonie ont été ... comment dire ? Amusant. Un gamin de 12 ans qui n'a jamais tenu une épée et qui ne sais pas encaisser les coups, ça en fait la victime parfaite. Je me souviens du goût de la terre tant je l'ai mangé. Mais j'ai tenu bon, j'ai continué à poursuivre les entraînements encore et encore, comme un enfant qui refuse d'admettre qu'il a perdu. Plusieurs fois, on m'a dit que mon péché mortel était l'hubris. J'ai rigolé, c'est pour les mecs intelligents ce truc, moi je suis un éternel idiot qui laisse son cœur prendre toutes les décisions. Mais à la fin, j'ai maitrisé le truc. Je ne serai jamais un guerrier comme les Arès, je ne serai pas aussi intelligent que les Athéna, mais il me restait un dernier atout dans la manche, si l'ennemi est plus fort, soit futé. Il me sous-estimera toujours, alors j'attends que sa garde se baisse. Je suis devenu endurant, j'ai fait souffrir mon corps pour ne plus ressentir la douleur parce qu'ainsi, mon jugement ne sera plus altéré par l'envie de mourir dans un coin.

C'est à ce moment que mes pouvoirs se sont manifestés, enfin. Après 2 ans passé à la Colonie, je n'en avais aucune idée de quelle nature pouvaient-ils être. Le premier, le vol de pouvoir, c'était cool, puissant et ça a le don d'énerver tout le monde, le plus amusant, c'est quand j'étais capable de mieux contrôler le pouvoir du "volé" que lui-même. Et la téléportation. Au début, j'ai morflé, je ne compte plus le nombre de fois où j'ai fini dans un arbre. Ce qui est assez chiant vu que je suis intolérant à l'écorce d'arbre.

Dan est parti à 18 ans, trois ans après notre arrivée, il n'a jamais aimé l'idée d'être un demi-dieu, pour lui, il était un mortel et il voulait vivre sa petite vie normale, pourtant, ça ne l'empêchait de garder une arme de lui, faut pas déconner, les attaques de monstres, ça va 5 minutes. Et je suis resté seul, c'était la première fois que je me retrouvais quelque part chez lui. Et j'ai eu l'impression de perdre l'équilibre, que je le veuille ou non, il a toujours été là, un bouclier, un soutien.

Je suis parti un an plus tard, j'ai laissé ma jumelle derrière, même si je l'adore, j'avais besoin d'un air nouveau, sans personne derrière pour me dicter ma conduite, Clea faisant office de mère de fortune, je n'ai pas supporté de me faire reprendre encore et encore sur mon comportement. Je ne suis pas rentré en Californie, je suis resté du côté de NY pendant un moment. J'ai sombré dans la délinquance, non. J'ai erré dans les mafias, j'avais un don pour mettre à mal les gens, après tout, avec un pouvoir qui me permettait de fuir le lieu de crime, c'était vachement pratique, j'étais un magicien du crime. Rien ni personne n'avait d'emprise sur moi. Et un jour. J'ai reçu un appel de Dan. Notre mère l'avait de nouveau détruit, elle n'avait apparemment pas supporté le succès de Dan à l'école, après tout, un bon à rien qui réussit, ça n'a aucun sens. C'est la seule fois où mon frère s'est confié là-dessus, il n'a pas pu supporter la remarque de trop, lui, trop gentil, avait essayé de renouer avec elle. Elle l'avait jeté comme une merde.

J'ai sauté dans le premier avion. J'ai débarqué chez elle, sans prévenir. Elle m'a reconnu tout de suite, un regard mauvais, me traitant de bon à rien, que c'était de ma faute que mon père n'était pas revenu, qu'elle était digne d'aller sur l'Olympe. J'ai rigolé, tellement fort qu'elle a eu peur, pour la première fois depuis que nous avions "ruiné" sa vie, elle a eu peur de sa progéniture, il y avait de quoi. Je me suis approché d'elle et je l'ai coupé avec mon poignard. Elle m'a regardé, médusée et je suis parti.

Elle est morte une semaine plus tard, en hurlant de douleur, elle s'est griffée la gorge pour en finir tant la douleur était horrible. Un joli poison de mon invention, j'ai voulu qu'elle souffre, qu'elle demande pitié à genoux sans que jamais, on ne lui abrège ses souffrances. Elle est la première personne que j'ai tuée et franchement, j'ai jamais été aussi heureux. Elle ne valait pas le coup de rester sur cette terre. Tant pis pour l'Olympe !

J'ai continué cette vie jusqu'à mes 20 ans. Mon père m'est tombé dessus, un soir, un peu mécontent de me voir devenir un aussi malhonnête homme. Il avait raison, mon casier judiciaire commençait à devenir gros. Alors, pour me sauver de mes mauvaises actions, j'ai dû rentrer à la Colonie prendre soin des miens. J'y suis allé en traînant des pieds. Le soir où je suis rentrée, une nouvelle demi-déesse est arrivée, j'ai soupiré, une autre à sauver, elle avait quoi de plus que les autres cette gosse ?

Je l'ai revu, métamorphosée.

Clea avait changé, un sourire enfantin sur les lèvres, la douceur en plus. De toute mon existence, je ne l'avais jamais vu ainsi, après tout, on se rend compte des choses quand on les a perdu. Pour la première fois de ma vie, je me suis enfin senti proche d'elle, enfin, on ressemblait à des jumeaux, cette séparation nous a rapproché, enfin, j'ai eu l'impression d'avoir un frère et une soeur, et non qu'un frère. Quel dommage que j'ai mis autant de temps à me rendre compte de la chance que j'avais. Je n'ai pas supporté autrefois son ton autoritaire et son côté maternel, ça m'insupportais tellement ! Maintenant, je dirais que les rôles sont inversés, c'est moi qui la couve et non plus l'inverse. Je suppose que j'ai enfin accepté d'être son frère et non plus un enfant en manque d'attention. Peut-être qu'un jour, le rôle changera de nouveau, nous veillons l'un sur l'autre, après tout, c'est ma moitié, sans elle, je suis perdu.

Je suis devenu une nouvelle sorte de guerrier. J'ai abandonné la mafia pour traquer les criminels en fuite. Je suis devenu une sorte de chasseur. Traquant les échappés de la Justice, mais toujours dans l'ombre, je ne supporterais pas les lauriers et puis, c'est plus cool de faire partie de la justice de l'ombre !

Les années ont passé, 10 ans sans embûches, continuant mon bonhomme de chemin. Heureux, oubliant le reste, oubliant les soucis et les peines qui viennent et qui s'effacent. Le seul sentiment qui me rende un peu triste est ce sentiment de solitude, les couples se font et se défont, moi je reste dans mon coin, en éternel célibataire, incapable d'avoir une relation qui tienne dans le temps. Je suis vu comme un briseur de coeur n'ayant aucune notions de la vie de couple, je m'en moque, je cherche juste la bonne, mais celle-ci ne vient pas.

L'attaque de la Colonie par la Résistance, semant la mort et l'effroi. J'aurais pu m'en remettre si le pire n'avait pas été commis : Clea a été enlevé. Par l'un des humains les plus détestables que le monde ait porté : Alice.

J'ai hurlé tellement fort à l'aube, la cherchant en sachant qu'elle n'était plus là, le désespoir m'a envahi ainsi que ce sentiment de honte. J'avais juré de la protéger et j'avais failli, elle qui devait être la raison de mon combat, j'avais failli. Quel genre de frère étais-je ? Je me suis enfermé sur moi-même, refusant de revoir la lumière du jour avant que ma sœur soit de nouveau saine et sauve. Etre libre en sachant qu'elle était torturée a été la pire sensation que j'ai connue, cette culpabilité qui ne cesse jamais d'être là, me tiraillant sans cesse.

J'ai voulu noyer mon chagrin dans l’alcool, m’oublier. Mais le Destin s’est dit que je n’avais pas encore assez souffert, j’avais passé les dernières années en étant heureux et complétement inconscient. De plus, j’avais passé le cap de la trentaine, j’étais un survivor. Un guerrier accompli. Non je déconne, c’est juste que j’ai toujours été assez malin pour survivre.  Sauf que ma chance a dû tourner. Enfin, non, elle m’a souri plus que je ne l’aurais jamais pensé. Je l’ai rencontrée.

Adriane …

Comme je regrette mon amour, je regrette mon choix, j’aurais dû te choisir, qu’importe les conséquences, tu étais mon choix, non, tu es mon choix. Mais maintenant que tu n’es plus près de moi, je souffre. Ma poitrine est emplie de plomb et d’amertume mais je suppose que c’est trop tard pour les regrets, je peux simplement assumer mes actes. Nous ne sommes plus des enfants, nous devons aller de l’avant même si c’est dur. Seulement, quand je ferme les yeux, je revois ton sourire suivi de tes larmes. Ciel, que je hais tes larmes. Et tes yeux remplis de rage à mon encontre, tu as bien raison de m’en vouloir, moi, je me serai hait … Remarque, c’est ce que je fais déjà.

L’amour ou la famille ? L’honneur ? Le devoir ? La raison ? Le cœur ? Qui prime sur qui ? Qui est le plus juste entre tous ? Je n’en ai aucune idée, non, j’en avais aucune idée. Ils sont tous justes, mais toi, tu les supplantais tous, sans aucune exception. Tu étais mon choix et je n’ai pas su le voir. Parce que je devais avoir peur je suppose. Après tout, faire le premier pas quand il s’agit de changer de vie, on est toujours réticent, j’aurais dû être courageux, j’aurais dû envoyer chier tout le monde, pour ne garder que toi, tu m’aurais suffi.

Mais maintenant, je n’ai plus que mes yeux pour pleurer et les remords pour seul compagnie. Je dois assumer, quitte à laisser mon cœur mourir, tant pis si je ne pouvais plus me voir dans la glace, je dois au moins te montrer que je reste fidèle à mes convictions, tu ne supporterais pas que je retourne ma veste.
Je me tiens à côté de Clea. Elle et moi sommes devenus aussi froid que la glace maintenant, notre seul but est de finir cette guerre et retrouver cette paix que nous avons tant aimé autrefois, plus rien ne pourra revenir à la normal malheureusement, c’est trop tard, mais on peut protéger le futur des plus petits, le notre a brûlé.

L’innocence est morte elle aussi, il nous ne reste plus qu’un mince espoir qui s’étiole au fur et à mesure que le temps s’écoule. Je ne sais pas si je verrais la fin de la Guerre, mais si c’est le cas, je rangerais mes armes et je retournerais dans le monde des mortels, je n’aurais jamais dû le quitter.  Et si un jour, je recroise Adriane (sans arme à la main), je lui demanderais si nous pouvons vivre comme avant, en essayant d’oublier tout le mal que nous nous sommes faits, bien que ce soit hautement impossible.

Si j’arrive à obtenir la paix, tu n’auras plus jamais besoin de te battre, c’était ça, ton plus grand souhait. Et je vendrai mon âme pour cela.

C'est ce que j'ai cru.

J'y ai cru plus que quiconque. Mes intentions et mes nouvelles ambitions ont pris feu, brûlé en une seule soirée, une colère tellement noire m'a englobée. Je l'ai revue, en train de mourir. Adriane, en sang, brisée, l'ombre d'elle-même. Dans un sursaut d'orgueil, je l'ai recueilli pour avoir des explications, comment une personne avait pu la mettre plus bas que terre, encore plus que moi ? Je n'ai pas supporté. Je l'ai interrogé, essayant de rester froid et insensible, incapable de lui montrer la moindre sympathie, mais c'est faux, j'avais juste envie de détruire celui qui lui a fait ça. Au bout d'une conversation tumultueuse, j'ai cédé, j'ai lâché ce que jamais, je ne voulais dire.

"Je t'aime, Bianchi."

La gifle qui a suivi a elle aussi été monumentale. Totalement justifiée, brûlante, pleine de colère, mais au moins, j'ai eu la sensation que ça l'avait touchée. Qu'il y avait une petite chance pour qu'elle et moi, ça puisse se faire à nouveau, j'avoue, j'ai rêvé, luttant corps et âme pour ne pas l'enfermer dans mes bras, elle m'aurait tué, ou elle aussi, elle aurait cédé, oubliant tous les deux le pourquoi de notre rupture. J'ai tout oublié pour mieux me retrouver.

KERES ...

C'est eux les nouveaux joueurs, ils appartiennent à la Colonie, un groupe qui veut lutter contre la Résistance en les massacrant, j'aurais été avec eux, mais Adriane passe avant tout.

Il me reste qu'une chose à faire, intégrer leur groupe et donner les informations à Adriane, il est temps de jouer la taupe, dommage, je suis presque sûr que je ne vais pas y survivre. Quel dommage, j'aurais bien voulu vivre un peu plus de temps, pendant un instant, j'ai imaginé une vie avec ma jolie blonde.

Je sais que ça ne se fera pas, mais au moins, elle, elle survivra, c'est le plus important. Il n'y a que ça qui compte désormais.


©️Ice


Dernière édition par Cal O'Connor le Lun 10 Déc - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ARES
Adriane J. Bianchi
Adriane J. Bianchi


PROFILMessages : 40
RPG
More about me
Armes: Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Animaux: Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objets:

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Re: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) EmptyMar 4 Déc - 18:41

Welcome, welcome !
« Quelques petites indications pour t'aider »


Bienvenue à toi mon petit Calichou ! Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 12087648

Tu sais que j't'aime donc tu sais que j'suis trop contente de te voir là Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 1681943331 Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 1744188535 Finis vite cette fiche que le Adrial puisse renaître Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 302215926

Avant de terminer ta fiche, n'hésite pas à aller jeter un coup d'oeil à la chronologie et au contexte du forum, si ce n'est pas déjà fait. Les annexes te seront aussi d'une grande aide pour mieux cerner Milites Deorum. Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 2333587911

Il te faudra aussi aller lire le règlement afin de trouver le code qui s'y cache. Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 1681943331

Enfin, si tu as un manque d'inspiration quant aux pouvoirs de ton personnage, tu peux retrouver une liste non-exhaustive ici. Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 608702141

A la moindre question, n'hésite pas à envoyer un message au staff qui se fera un plaisir de te répondre. Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 3812369224

Nous attendons avec impatience la fin de ta fiche Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 4108432695 Remplis-la vite et viens nous signaler quand elle est terminée ici.


©️️Ice


_________________
C'est des forces des convictions que dépend la réussite, pas du nombre de partisans. Remus Lupin.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poseidon
Poseidon


PROFILMessages : 36
RPG

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Re: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) EmptyMar 4 Déc - 22:05

bienvenue tout en espérant que tu puisse t'épanouir sur le forum. Smile

_________________
Poséidon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chrysaor
Chrysaor


PROFILMessages : 17
RPG
More about me
Armes: Epée tirée des rayons du soleil - Deux épées jumelles dont l'une est en fer stygien et l'autre non (peuvent se souder à la garde pour devenir épée double)
Animaux: C'est moi l'animal
Objets:

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Re: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) EmptyMer 5 Déc - 13:48

Welcome welcome !! Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 820117371

Hâte de voir les petites modifications apportées à Cal ! J'espère qu'il va rester mercenaire pour qu'on puisse se bastonner What a Face

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ARES
Adriane J. Bianchi
Adriane J. Bianchi


PROFILMessages : 40
RPG
More about me
Armes: Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Animaux: Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objets:

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Re: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) EmptyLun 10 Déc - 18:49

Welcome, welcome !
« Tu es fin prêt(e) à nous rejoindre ! »


Bienvenue à toi mon petit amour ! Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 3522216997

Tu sais à quel point Adri attendait son Cal alors forcément, je suis hyper contente que tu aies fini cette fiche Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 4108432695 Vite, un RP ! Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 768098761

Direction la gestion de ton personnage Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 650121206 Tu peux créer ta fiche de liens ici et ta fiche de RPs : bien utile si tu veux te faire plein d'amis et trouver des RPs. Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 1588815022

Envie d'un métier ? C'est par ici. Un achat à faire ? Ce sera . Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 1681943331

A la moindre question, n'hésite pas à envoyer un message au staff qui se fera un plaisir de te répondre. Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 3812369224

Voilà, tu es fin prêt(e) à jouer sur Milites Deorum, encore bienvenue et amuse-toi bien ! Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 608702141 Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) 1956247436


©️️Ice

_________________
C'est des forces des convictions que dépend la réussite, pas du nombre de partisans. Remus Lupin.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG

Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty
MessageSujet: Re: Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)   Send me on my way because I'm fucking lost (Cal) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Send me on my way because I'm fucking lost (Cal)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Probléme avec LC
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» Edgar - The Antivan Crows send their regards
» Please send my Password
» [Grue Ive] rocket honor full send home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Milites Deorum :: Se présenter aux autres :: Qui es-tu ? :: Présentations Validées-
Sauter vers: