AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me?

Aller en bas 
AuteurMessage

Lyanna M. Stuart
Lyanna M. Stuart


PROFILMessages : 10
RPG

Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? Empty
MessageSujet: Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me?   Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? EmptyVen 26 Oct - 18:32

Lyanna Mary Stuart
«  If you knew me back when I was younger, the world at my feet was what mattered.  »


ft. Daisy Ridley

Nom : Stuart. Comme les Rois. Ceux déchus de leur trône au 18e siècle.
Prénom(s) : Lyanna, héritage de sa grand-mère. Et Mary, héritage de la dernière Reine d'Ecosse, qu'elle porte avec fierté.
Date et lieu de naissance : 24 décembre 1993, Ecosse.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Groupe : Neutres

***

NATIONALITé : Ecossaise éTUDE/MéTIER : Professeure d'histoire et Chasseuse PARENT DIVIN : Hermès AMBITION : Détruire les demi-dieux et les créatures mythologiques DEFAUT FATAL : Doute d'elle POUVOIRS : Vision de l'avenir immédiat (sur 30 secondes, elle ne le contrôle pas, les visions arrivent sans prévenir) + peut stopper les pouvoirs (aléatoire, elle ne le contrôle pas : elle le fait sans s'en rendre compte et quand elle essaye de le contrôler, elle n'y arrive pas, elle ne stoppe rien) POSSESSIONS : un poignard en bronze céleste (10D) et un petit chat roux qu'elle a appelé Weasley (20D)



Caractère

Incroyablement déterminée + Paranoïaque mais elle tente de lutter contre + Combattive + N'abandonne jamais + Aimable et aimante + Très attachée à sa famille + Loyale + A toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère + Mais est parfois très sombre, dans ces moments, impossible de la faire redevenir cette petite fille parfaite + Bien élevée et très polie, même maniérée parfois + Courageuse mais aussi téméraire, tirant parfois vers la stupidité + Essaie d'être juste mais parfois ses sentiments l'aveuglent + A l'air délicate mais ce ne sont que des apparences + Dernièrement, est surtout perdue et apeurée : elle déteste ne pas comprendre ce qui arrive, ce qui lui arrive + Malgré cela, ne lâche rien et sait rester impassible quand il le faut + Sait se montrer docile et résiliante même si un feu ardent brûle en elle.

Anecdotes

1 • Sa soeur l'a élevée une partie de son enfance 2 • Elle fait partie d'une des plus grandes et riches familles d'Ecosse 3 • C'est là qu'elle a appris ce qu'était la mythologie, qu'elle a appris ce qu'étaient ces monstres : depuis, elle a juré de les tue 4 • Elle a été formée par une partie de sa famille au combat et elle s'est révélée très douée pour le combat rapproché 5 • Elle a déménagé aux Etats-Unis il y a peu, en même temps que sa soeur et un autre membre de leur famille 6 • Elle déteste New York : ça manque d'espaces verts et les monstres y pullulent, elle regrette donc son Ecosse natale 7 • Elle ne contrôle pas ses pouvoirs car elle ne sait pas qui elle est mais ils sont bien utiles aux Chasseurs qui se voilent la face sur leur véritable nature 8 • Elle adore l'histoire, particulièrement celle des Reines et Rois de son pays : sa préférée reste Mary Stuart dont elle a hérité le nom 9 • Elle est amoureuse mais jamais elle ne lui dira, surtout avec ce qui lui arrive dernièrement 10 • Son roman préféré est Harry Potter même si elle a aussi un faible pour le Seigneur des Anneaux : une guerre dont les mortels sortent victorieux, loin des créatures magiques apportant le chaos 11 • Elle est devenue professeure parce qu'elle adore la littérature et l'histoire mais aussi parce qu'ils ont appris que des monstres se cachaient parfois dans les écoles : c'est un moyen comme un autre de les repérer 12 • Elle adore les plats Ecossais, oui oui, même le haggis, cette panse de brebis farcie 13 • Elle a un jour voulu se teindre les cheveux en roux : c'était un désastre et elle a dû attendre plusieurs mois pour récupérer cette malheureuse erreur 14 • Elle a beaucoup étudié la mythologie et le meilleur moyen de tuer les monstres, c'est comme ça qu'elle a finit par trouver une arme en bronze céleste : un poignard qu'elle ne quitte plus 15 • Elle a un minuscule tatouage, derrière l'oreille droite où un E et un L sont entrelacés, représentant sa soeur et elle 16 • Elle a un chat roux qui est encore un bébé et qu'elle a trouvé dans les rues de New York : elle l'a appelé Weasley

Et toi derrière l'écran
Pseudo : langrenn
Âge : Same as always baby
Comment as-tu connu le forum ? :   Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? 2465188900
Quelque chose à en dire ? :   Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? 1842141406
Code du règlement :   Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? 820117371
Un mot d'amour ? :   Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? 302215926
©️️Ice


Dernière édition par Lyanna M. Stuart le Ven 26 Oct - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyanna M. Stuart
Lyanna M. Stuart


PROFILMessages : 10
RPG

Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? Empty
MessageSujet: Re: Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me?   Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me? EmptyVen 26 Oct - 18:33

Histoire
« I vowed to destroy it, even though it means I must destroy myself.  »



Il était une fois, lors de la nuit du réveillon de Noël, une petite famille connaissant le plus heureux des évènements. Des cris transpercèrent la noirceur de la nuit. Une petite fille venait de voir le jour.

Je soupirais et relevais la tête de mon livre. Que d'idioties et d'inepties dans ces pages. C'était aberrant. Comment quelqu'un pouvait croire à toutes ces foutaises ? Et pourtant... Pourtant c'était ma vie. Mon enfance. Ma jeunesse. A maintenant un âge bien avancé, je me replonge avec une certaine émotion dans tous ces souvenirs. Si seulement ils n'en avaient pas fait une histoire contée de cette façon ! Peut-être devrais-je raconter ma version ? Oui ? Alors voilà.

Je suis née un 24 décembre. En 1993. En pleine nuit. En Ecosse. Voilà pour le décor. La famille dans laquelle je suis née était déjà bien grande. Ma mère, mon père (ou celui que je croyais être mon père tout du moins) et ma soeur. Mais il n'y avait pas qu'eux. Ca aurait été trop simple. Je suis née dans l'une des familles les plus riches et les plus puissantes d'Ecosse. Et croyez-moi, ce n'est pas aussi sympathique que ça en a l'air.

Je suis donc née à ce moment si joyeux de l'année. D'ailleurs, l'hiver et Noël restent encore aujourd'hui mon moment préférée de l'année. La neige, les chocolats chauds, l'ambiance festive et joyeuse qui règne. Comment détester Noël ?

Mais ma vie ne serait pas aussi simple que cette période de l'année bénie des Dieux. Non. Parce que, voyez-vous, j'ai ceci de particulier que je ne suis pas la fille de mon père. Et celui-ci a fini par s'en rendre compte alors que je n'étais encore qu'une enfant. Je ne lui ressemblais en rien et il a donc gentiment mis ma mère face au fait accompli, lui demandant un test de paternité. Manque de chance, ma mère, persuadée qu'elle n'avait pas été infidèle - allez savoir comment on oublie ce genre de choses - se retrouva soudain seule avec deux petites filles sur les bras.

Heureusement, nous pouvions compter sur le reste de la famille Lockhart. Ce sont eux qui nous ont pris en charge, nous éduquant, nous apprenant les bonnes manières. Mieux que ça : ils nous ont appris tant de choses sur la mythologie et sur le combat qu'ils ont fait de nous des machines de guerre. Il faut dire que dans la famille Lockhart, croire à ces créatures mythologiques et croire qu'on a pour mission de s'en débarrasser, c'est un peu de famille.

Quant à moi, petite fille s'éveillant à toutes ces choses étranges, j'ai été formatée à les haïr. Ma soeur aussi. Elle n'avait pas le temps de se poser des questions sur le bien fondé de ce qu'on nous apprenait : notre mère étant devenue folle et paranoïaque après que la vérité ait été révélée sur mon ascendance, c'est ma chère grande soeur, de deux ans mon aînée, qui a dû s'occuper de moi dès qu'elle l'a pu. Pas vraiment chouette comme vie, pour une gamine. Elle aurait mérité mieux que moi, c'est vrai. Elle n'avait rien fait mais en a subi toutes les conséquences... Je m'en veux parfois mais je n'arrive jamais à lui dire.

La vieille dame que je suis fit une pause. Le temps de reprendre son souffle, de rassembler ses souvenirs. Tant de choses remontaient à la surface. Des visages.

J'arrivais à mes 12 ans sans trop de soucis. Quelques incidents, un peu étranges mais rien de grave. Après tout, avec une famille aussi étrange que la mienne, on ne pouvait pas s'attendre à mieux. Certes, en y repensant, il y a des chances pour que ces évènements aient un rapport avec ma véritable nature, aient un rapport avec le monde mythologique. Mais quand on est un enfant, on ne comprend pas toujours tout. Surtout quand on ne connaît pas la moitié de la vérité sur ses origines.

Toujours est-il que quelque chose, ou plutôt quelqu'un, vint bouleverser ma vie que j'avais bâtie depuis 12 ans. Et ce quelqu'un, c'était Noah. De deux ans mon aîné, il venait d'être adopté par un lointain oncle ou cousin - je n'arrive jamais à tenir les comptes sur notre arbre généalogique - et il déboula dans nos vies.

On se ressemblait, on se comprenait. Très vite il est devenu mon meilleur ami, mon confident et nous formions avec ma soeur un trio inséparable. Nous pouvions rester des heures, dans les Highlands, à jouer, à se raconter des histoires et puis, plus tard, à s'entraîner au combat. A tomber un peu amoureux aussi. Même si c'est peine perdue.

Et puis il fallut grandir. Plus vite que la normale peut-être. La faute à ce monde parallèle, ce monde qui ne cessait de venir nous chercher des noises sans que nous n'ayons rien demander. C'était donc décidé : s'ils nous chassaient, nous les chasserions aussi. Ces monstres, créatures infâmes qui ne méritaient rien d'autre que l'Enfer et les tourments des ténèbres.

Je m'arrêtais de nouveau pour me calmer. Dès que je les évoquais, mon sang bouillonnait. Je les haïssais tellement. Ma vie entière avait été dédiée à les chasser. Ou en tous cas jusqu'à ce que je parte là-bas. New York. Ville de tous mes maux.

17 ans seulement et il fallait déjà que je quitte tout ce que j'avais connu. Direction les Etats-Unis et New York City. Une seule larme coula le long de ma joue lorsque je dus dire adieu à ma terre natale, si verte, si charmante, si accueillante. Une seule chose me mettait du baume au coeur : je ne partais pas seule. Ma soeur et Noah étaient du voyage. Et ils l'avaient promis : tout irait bien, c'était mieux comme ça.

J'aurais dû me douter qu'ils avaient tort. Aussitôt arrivés dans cette vile bruyante et cauchemardesque, nous nous retrouvâmes attaqués de toutes parts par ces monstres que nous chassions déjà en Ecosse. A une différence près : ici, ils semblent pulluler. L'Enfer sur Terre. Il fallu s'endurcir plus et plus vite. Il fallu aussi trouver un moyen de les dénicher avant qu'ils ne nous dénichent.

Et c'est là qu'elles apparurent. Les visions. Comme des flashs qui se trouvaient toujours, ou presque, être vrais. Trente secondes d'avenir qui ne manquaient jamais d'advenir. Bien utile pour la Chasse. Inquiétant ? Pensez-vous, nous ne pensions qu'à exterminer les créatures mythologiques, nous avions déjà assez de travail sans se préoccuper de l'étrangeté de ces visions.

Sans compter qu'elles n'arrivaient pas seules. Parfois, je me sentais différente. Comme si quelque chose clochait. Et c'est certain que quelque chose clochait : je n'étais plus pareil. De plus en plus, des choses étranges m'arrivaient. Je ne pouvais rien y faire et je n'y comprenais rien. Tout ce que je savais, c'est que c'était mauvais.

C'est alors que je me mis à me douter de la vérité. Et si je n'étais pas humaine ? Et si tout ce qui nous arrivait, à ma soeur et moi, depuis notre enfance, avait une explication ? Et si j'étais un monstre moi aussi ? Peu à peu, ces pensées se mirent à me hanter, je ne pensais plus qu'à ça, m'éloignant de ma famille, mes amis, de peur qu'ils ne découvrent ce que j'avais découvert. De peur qu'ils ne veuillent me tuer. La paranoïa coule dans mon sang et elle s'installe insidieusement, dans tout mon être. A qui faire confiance ? Qui suis-je ? D'où viens-je ? Qu'est-ce qui va m'arriver ?

Je feuilletais les pages du livre avant de le refermer. C'était assez pour aujourd'hui. Il n'y a pas besoin de plus. Et de toutes façons, aller plus loin ne raviverait que des souvenirs douloureux. Je n'étais plus assez forte pour ça.

©️️Ice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lyanna M. Stuart + how is it you never notice that you are slowly killing me?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henriette d'Angleterre, mais appelez moi « Madame » !
» Il n'y a qu'une frontière qui nous sépare ♣ avec James Stuart
» Matthew Stuart ¤ Lion and Roses
» UFA 2016 (Meilleurs LW)
» HAHAHAHA, GROS NAZE. ( stuart ) ♡

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Milites Deorum :: Se présenter aux autres :: Qui es-tu ? :: Présentations Validées-
Sauter vers: